Parcours de soins : le tournant numérique (2/2)
Partager

Une approche centrée sur le patient

Replacer le patient au cœur du soin

L’une des axes de la Stratégie Ma Santé 2022 met en avant la question de la pertinence des soins à savoir assurer au patient qu’il recevra « les bons soins par les bons professionnels dans les bonnes structures, au bon moment ». La problématique de l’empowerment du patient devient centrale : prendre davantage en compte son vécu et ses retours d’expérience, mais aussi lui donner accès à une information qui lui permette de devenir acteur de sa santé.

Pour favoriser la qualité, Ma Santé 2022 propose d’aller davantage vers une logique de parcours de soins visant à limiter, tout au long de la prise en charge, les actes redondants ou les pratiques non pertinentes. La Haute Autorité de Santé et l’Assurance Maladie, travaillent de concert à l’amélioration de la qualité et de la sécurité des soins. L’objectif est de renforcer le partage de l’information patient au sein de la communauté médicale et soignante. Parmi ces parcours, certains ont été particulièrement mis en avant.

Il s’agit des parcours à enjeux sanitaires : Bronchopneumopathie chronique obstructive, obésité morbide, maladie coronarienne stable, insuffisance rénale chronique, maladie de Parkinson, l’AVC et le diabète.

Imbriquer parcours de vie, parcours de santé et parcours de soins

Cette nouvelle conception s’insère dans une approche globale de la santé des patients. Il s’agit d’imbriquer les parcours de vie, de santé et de soins par l’intervention coordonnée et concertée des professionnels de santé et sociaux. Ces trois niveaux s’articulent comme suit :

  • Les parcours de vie envisagent la personne dans son environnement : famille et entourage, scolarisation, prévention de la désinsertion professionnelle, réinsertion, logement…
  • Les parcours de santé, qui articulent les soins avec, en amont, la prévention en santé et sociale et, en aval, l’accompagnement médico-social et social, le maintien et le retour à domicile. On retrouve ici le PAERPA, le parcours de santé des ainés.
  • Les parcours de soins, qui permettent l’accès aux consultations de premier recours et, quand cela est nécessaire, aux autres lieux de soins : hospitalisation programmée ou non (urgences), hospitalisation à domicile (HAD), soins de suite et de réadaptation (SSR), unité de soins de longue durée (USLD) et établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD)

Cette organisation en parcours constitue un véritable changement de paradigme : ce n’est plus au patient à devoir s’adapter au système de soins et de santé mais à ce système à s’adapter aux individus en fonction de leur histoire personnelle. Pour cela, l’Etat et le Ministère de la Santé misent sur le numérique pour accompagner cette transformation. Ainsi, dans le cadre de la stratégie Ma Santé 2022, un e-parcours a été proposé afin d’organiser « la mise à disposition d’un bouquet de services numériques de coordination aux professionnels ».

En Nouvelle-Aquitaine, ce programme de e-parcours est porté par l’Agence Régionale de Santé et déployé par ESEA Nouvelle Aquitaine et porte le nom de Paaco-Globule. À destination des professionnels de la prise en charge des secteurs médicaux, médico-sociaux et sociaux, il favorise le partage et l’échange autour du patient et facilite une coordination décloisonnée des parcours pour un maintien à domicile sécurisé. Il est accessible en mobilité (via smartphone et tablette) et ses principales fonctions ont pour but de faciliter et fluidifier l’échange d’informations patients entre la médecine de ville et la médecine hospitalière. Il est composé d’un journal de communication entre praticiens, d’un gestionnaire de planning, d’une documenthèque (qui regroupe les ordonnances, les radiographies etc.), un espace de traitements, un plan personnalisé de santé du patient, ainsi que d’un système de notifications et d’alertes.  

Schéma PAACO_v7
Coordination et coopération au cœur du programme Paaco Globule en Nouvelle Aquitaine 

Le schéma ci-dessous présente l’articulation des différents services de e-santé lors du parcours de santé d’un patient dans le cadre d’une hospitalisation à domicile. Quelle que soit l’étape à laquelle se trouve le patient, l’approche en termes de parcours lui permet d’avoir accès, directement ou par l’intermédiaire d’un professionnel médical à un ou des services de télésanté. Par ailleurs, les outils de e-santé permettent à chaque stade de la prise en charge médicale une meilleure coordination entre les intervenants par un partage d’informations facilité par les outils numériques. Le numérique constituant un véritable atout pour les parcours de santé.

Schématisation d’un parcours de santé dans le cadre d’une Hospitalisation à Domicile. Source : FNEHAD 

A chaque étape du parcours de santé des Français, il existe de nombreuses solutions facilitant l’accès à des soins de qualité. Ces solutions sont de trois types :  

  • Les solutions qui mettent en relation le personnel médical et paramédical avec les patients 
  • Les solutions qui mettent en relation les professionnels entre eux 
  • Les solutions qui permettent aux patients d’échanger autour de sujets liés à la santé. 

Ces trois types de solutions n’offrent pas les mêmes niveaux de services. Les sites et forum qui mettent en lien les patients entre eux sont souvent à caractère informatif et sont rarement validés par des professionnels médicaux. Ils sont généralement consultés en amont d’une consultation, lors des premiers symptômes.

Cependant, il existe aussi des sites internet spécialisés sur une maladie particulière (diabète, endométriose, etc.) dont les informations sont de très bonne qualité. A titre d’exemple, Carenity est une plateforme sociale à caractère informatif qui regroupe plus de 199 000 inscrits victimes de maladies chroniques. L’objectif du réseau est de permettre l’échange des malades autour des maladies, des traitements, des effets secondaires, des perspectives de guérison. Autre exemple avec Tricky, entreprise née au sein de l’Université de Bordeaux (et accompagnée par Unitec), qui propose un outil innovant d’accès à l’information et à la prévention : le serious game. En faisant participer activement des personnes (étudiants, salariés, …) à des jeux immersifs portant sur la santé au travail, la santé étudiante ou la santé publique, l’équipe de chercheurs et de professionnels de la santé agissent sur la prise de conscience de risques grâce aux méthodes d’apprentissage par l’expérience. Ces méthodes s’avèrent particulièrement efficaces (73% de changement de comportement, 6 mois après l’expérience). 

Si l’on reprend le parcours de soin tel que présenté précédemment, il est possible de dessiner un profil des solutions innovantes à disposition des acteurs de la santé et des patients. 

En début de parcours, les malades peuvent utiliser des plateformes de prises de rendez-vous de plus en plus nombreuses. Parmi les solutions ayant pignon sur rue, Doctolib propose, depuis 2013, un service clé en mains aux médecins leur permettant de gérer, via un service dématérialisé, les prises de rendez-vous et les agendas médicaux. Pour l’anecdote, le 29 avril 2021, Doctolib a annoncé le chiffre record de 637 000 prises de rendez-vous, notamment grâce à la campagne de vaccination contre la covd-19. Mais Doctolib n’est pas la seule plateforme à proposer ces services : on retrouve d’autres acteur comme AmiCareClickDoc ou HelloCare. La plateforme Inzee s’est, elle, spécialisée dans la prise de rendez-vous auprès d’infirmiers, de kinésithérapeutes ou d’orthophonistes.  

Une image contenant texte

Description générée automatiquement
Page d’accueil de la plateforme ClickDoc 

Certaines plateformes de prises de rendez-vous vont plus loin, comme Click Doc qui propose, en plus, un service de téléconsultation, en suivant les règles en vigueur en France. La téléconsultation constitue le deuxième bouquet de services dématérialisés en e-santé du parcours de santé. Les solutions proposées sont très nombreuses. 

Alta-Strada est une solution déployée en Corse. L’objectif de la solution est de faciliter les mises en relation entre médecins et patients dans un environnement parfois hostile. La topographie de l’Ile de Beauté rallonge les temps de parcours occasionnant des retards ou des annulations. Grâce à la plateforme, les patients peuvent solliciter un praticien de santé pour une consultation à distance et recevoir une ordonnance dématérialisée. Côté médecin, la plateforme permet une meilleure gestion des patients (notamment du côté du secrétariat médical), une optimisation des rendez-vous (avec un taux d’annulation très faible) donc une libération de temps pour améliorer la qualité de chacun des rendez-vous.

C’est la promesse que l’on retrouve sur d’autres plateformes comme Feeli ou LiviApizee Health est une solution qui permet d’intégrer une solution de visioconférence à des portails de télémédecine et qui repose sur quatre valeurs : réduction des déplacements, rapidité du diagnostic, amélioration de l’accès aux soins et engagement des patients. Medeo offre des services de téléconsultation assistée pour les EHPAD et les personnes âgées particulièrement vulnérables. 

Eyeneed, entreprise normande spécialisée dans les maladies de l’oeil, propose une offre de préconsultation en ligne basée sur trois technologies uniques : une technologie intelligente permettant de simuler l’expertise humaine pour comprendre l’urgence et caractériser le besoin du patient. Un outil d’analyse sémantique des réponses permet de les ranger par catégorie et donner un sens aux réponses du patient. Enfin, un arbre décisionnel assorti d’une pondération de la gravité des symptômes permet d’orienter le patient selon les motifs et les critères de gravité.  

Autre service intéressant : la messagerie patient-médecin proposée par Helssy. Cette startup propose un service de messagerie médicale sécurisée. L’objectif de l’entreprise est de fluidifier les échanges entre toutes les parties prenantes : entre le médecin et son patient, entre le patient et le secrétariat, entre les différents médecins qui suivent le même patient. Un processus robotique d’automation (RPA) permet un paramétrage complet de la messagerie : consignes, instructions, entêtes de courriers, ordonnances, rapports et bilans … 

La société BforDoc, basée à Bordeaux et accompagnée par Unitec propose un service de téléconsultation particulier. En effet, l’entreprise s’est orientée vers la médecine de spécialité en proposant aux malades de recourir à un chirurgien pour avoir, le plus rapidement possible, un avis médical. Le process est relativement simple : le patient choisit la spécialité et le chirurgien dans sa zone d’habitation. Il répond à un questionnaire hyperspécialisé qui va permettre au médecin de cerner la maladie dont souffre le patient. Par la suite, le chirurgien donne son avis par écrit ou par téléconsultation et oriente le patient dans son parcours de soins.  

Concilio, de son côté, permet aux internautes malades d’accéder à un deuxième avis médical. Partant du constat que près d’une fois sur le deux le diagnostic médical ou le plan de traitement pourraient être amélioré par le recours à un second avis médical, la société propose un service réunissant une batterie de médecins experts de leur spécialité (25 domaines médicaux couverts) capables d’orienter le patient vers le spécialiste adéquat après une étude approfondie du dossier médical. La plateforme permet ensuite d’obtenir un rendez-vous avec le spécialiste en question et ce de manière beaucoup plus rapide que lorsque le patient ne passe pas par Concilio. En effet, les développeurs de la solution sont partis du constat qu’il était de plus en plus long d’obtenir un rendez-vous avec un médecin spécialiste : trois semaines pour consulter un pédiatre ou un radiologue, un mois pour un dentiste, un mois et demi pour un gynécologue ou un rhumatologue, 50 jours pour un cardiologue, deux mois pour un dermatologue et jusqu’à 80 jours pour un ophtalmologiste, contre 6 jours pour une consultation chez un généraliste selon une étude de la DREES en 2018. Pour cela, la personne malade remplit un questionnaire ultraspécialisé qui permet d’orienter le patient vers le bon spécialiste. Celui-ci entre en communication avec le patient afin de l’informer, lui donner son avis sur ses problèmes de santé, ses ordonnances et le conseiller sur une possible intervention chirurgicale. 

Phonak propose un ensemble d’e-solutions pour tester l’audition en ligne, mais aussi effectuer des séances de suivi et réglages des aides auditives à distance et en temps réel. Ces outils fonctionnent de concert pour connecter à distance les prestataires et les clients à chaque étape de leur parcours de soins auditifs depuis leur domicile, leur assurant confort et sécurité. 

Télé-soin/ télé-suivi 

Autre grande famille de la télémédecine, celle du télé-soin ou du télé-suivi des patients. Comme nous l’avons déjà vu, le télé-soin recouvre les pratiques de soins à distance mettant en rapport un patient avec son pharmacien ou des auxiliaires médicaux comme : les infirmiers, les orthophonistes, les orthoptistes, les maïeuticiens ou les sages-femmes, les masseurs-kinésithérapeutes, les podologues et les diététiciens. La crise du coronavirus a eu pour effet de voir le recours au télé-soin exploser pour ces professions médicales. Pour autant, l’offre de services n’est pour l’heure que très peu développée. Healphi propose, par exemple, une plateforme de télésoin pour les kinésithérapeutes et les masseurs afin qu’ils puissent assurer un suivi de leurs patients par des outils de visioconférence. 

Du côté du télé-suivi, en revanche, de nombreuses solutions existent pour aider les praticiens à accompagner leurs patients au-delà de la consultation ou de l’opération chirurgicale. Eyesoft, entreprise bordelaise spécialisée dans la rééducation orthoptique, déploie sur la France entière une solution innovante permettant aux orthoptistes une prise en charge en cabinet puis à domicile de leurs patients. Cette solution, baptisée EMAA Home, est un casque de réalité virtuelle agrémenté d’un logiciel d’exercices que le praticien va mettre à disposition de son patient afin qu’il réalise, à domicile, les exercices qu’il aura programmés. La solution proposée par Eyesoft permet aux patients de continuer leurs exercices de rééducation oculaire sans avoir à se déplacer : les personnes âgées, les personnes en situation d’isolement ont alors la possibilité d’accéder depuis chez eux à des soins de qualité. IzyCardio est une plateforme qui fournit aux cardiologues et à leurs patients des outils pour améliorer le suivi à domicile et faciliter la prise de rendez-vous. De son côté, Nurea, entreprise bordelaise, utilise la modélisation 3D et l’algorithmie pour réaliser des jumeaux numériques du système vasculaire d’une personne cardiaque afin de prévenir mais aussi assurer un suivi post-opératoire sans intervention direct sur le patient. Cette modélisation permet de connaitre parfaitement l’état des vaisseaux sanguins et de simuler leur évolution dans le temps, sans avoir recours à des scanners ni soumettre le patient à des radiations. Autre acteur bordelais, Satelia propose un dispositif médical de télésurveillance et de télé-suivi des patients cardiaques.  

Le développement de la médecine ambulatoire (l’objectif à horizon 2022 est d’atteindre un taux global national de Chirurgie Ambulatoire de 70%) nécessite la mise en place d’outils de suivi des patients qui leur permettent de pouvoir poursuivre leur rétablissement à domicile dans les meilleures conditions et sous la surveillance du corps médical. C’est ce que propose Domicalis avec sa solution Ambulis. Sous forme d’application smartphone ou tablette, Ambulis permet aux patients à domicile de communiquer, en temps réel, leurs données avec le corps médical. L’application offre des informations pratiques au malade, pousse vers ce dernier des questionnaires santé qui sont renvoyés vers les médecins, propose au patient de saisir régulièrement ses constantes et de recevoir des sms ou des appels des médecins quand cela est nécessaire. Côté médecin, le service permet en un clin d’œil de connaître la liste des patients à contacter/suivre en temps réel, permettant un gain de temps substantielle par une meilleure organisation. On retrouve des solutions dans le cas du cancer, du diabète ou dans le suivi post-opératoire avec Asispo

Enfin, pour conclure cette partie sur le télé-suivi, nous pouvons citer Home Assist (projet issu de quatre années de recherche au sein de l’INRIA-Bordeaux), une solution innovante à destination des personnes âgées afin de les maintenir le plus longtemps à domicile, même en cas d’hospitalisation. Par l’installation d’objets connectés et de capteurs au domicile de la personne, Home Assist permet une assistance aux activités quotidiennes, une sécurisation de la personne au sein du domicile ainsi que le maintien des liens sociaux avec l’entourage.  

Coordination des soins et téléexpertise 

La télémédecine telle qu’elle a été envisagée dans ce dossier nécessite une parfaite coordination des intervenants médicaux et paramédicaux. Il s’agit d’ailleurs d’un des piliers de la feuille de route « accélérer le virage numérique de la santé ». Pour cela, de nombreuses solutions existent pour fluidifier les échanges entre les personnels médicaux mais aussi pour interconnecter les médecins et les spécialistes entre eux (ce qu’on appelle la télé-expertise). Nomadeec, propose un outil de télé-expertise permettant à des médecins de faire appel à des spécialistes à distance (visioconférence, chat …) pour les aider dans leurs diagnostics. Cet outil, Nomadeec+ Telexpert, répond à un large champ médical comme la cardiologie, la dermatologie, la neurologie, etc. 

Ama XpertEye permet, grâce à des lunettes de réalité augmentée, à du personnel médical sur site d’être guidé dans ses gestes par des spécialistes situés à plusieurs milliers de kilomètres et profiter d’une véritable assistance chirurgicale. Mais la télé-expertise peut également bénéficier des derniers progrès des technologies numériques. Sil Lab Expert offre un produit, Idelab qui permet de digitaliser les informations dans le cadre des prises de sang à domicile et à des infirmières libérales de réaliser des examens de biologie avec un dispositif connecté en Bluetooth immédiatement et de manière connectée avec un laboratoire de biologie médicale.  

Deski, jeune entreprise bordelaise, propose Deep Echo, un outil d’échographie par ultrason miniaturisé qui peut être connecté à un smartphone et ainsi être utilisé par des médecins dans hôpitaux non équipés ou dans des lieux reculés. Grâce à une intelligence artificielle alimentée par des données récoltées auprès d’expert échographes, l’outil permet au médecin de comparer les résultats obtenus avec Deep Echo et de les comparer à la base de données afin d’établir un diagnostic fiable et précis.  

Pour ce qui concerne la coordination des soins, là encore, les solutions de manquent pas. Globule est une application qui simplifie le partage d’information et le suivi des actions autour de la personne accompagnée ou soignée. Ces informations peuvent être partagées avec les autres intervenants du territoire, ou restreintes aux collègues de sa structure de travail. En 2021, l’application compte 45.000 utilisateurs et 300.000 patients sont couverts par ses services. Idomed propose les mêmes services là où Mailiz propose une messagerie sécurisée entre professionnels de santé. 

Parmi les entreprises citées dans cette note de veille, certaines sont ou ont été accompagnées par Unitec : Tricky, l’escape room santé | Nomadeec, outil de télé-expertise | Deski, outil échographique | BforDoc, téléconsultation de particuliers | Nurea, modélisation 3D et l’algorithmie pour réaliser des jumeaux numériques du système vasculaire d’une personne cardiaque | Satelia, dispositif médical de télésurveillance et de télé-suivi | Eyesoft, rééducation oculaire sans avoir à se déplacer | HomeAssist (aujourd’hui nommé Epoca), installation d’objets connectés et de capteurs au domicile du patient


Partie 1 : Parcours de soins : le tournant numérique – L’entrée dans la modernité

AUTRES ARTICLES

avril 9, 2024