Start-up Academy #7.3 | Valorisation des start-up et levée de fonds
#
Partager

Le chapitre #7 sur le financement des start-up, la structuration financière et leur valorisation se termine.
Pistes de réflexion, besoins en financement et exemples concrets composent ce dernier chapitre.

LA VALORISATION DES START-UP ET LA LEVÉE DE FONDS

Sacrée pour les dirigeants avant même parfois d’avoir créé leur entreprise, la valorisation ou « valo » d’une start-up cristallise bien des discussions.

Quelques éléments de réflexion :

→ L’analyse de la valorisation d’une start-up est faite à partir de l’ensemble de ses actifs (brevets, équipements…), des réalisations passées (atteinte d’objectifs commerciaux ou techniques), de son potentiel de réalisations futures (signes de traction de marché, signature d’un contrat-cadre avec un industriel…). Différentes méthodes d’analyse (Discounted Cashflow, comparables, etc.) sont déployées sur la base de ces éléments, conduisant les analystes à converger vers une valeur cible.

→ La valorisation d’une start-up correspond à la valeur et aux espoirs de rendement que fondateurs d’un côté, investisseurs de l’autre prêtent à l’entreprise au moment de l’entrée ou la sortie au capital. On est sur le champ de la négociation, ce qui suppose beaucoup de préparation des équipes (objectifs, besoins financiers, maîtrise de la trésorerie, marges de manœuvre, clauses acceptables, etc.). L’appui d’un conseil externe est souvent recommandé.

→ La valorisation de la start-up à un instant T s’inscrit dans une « equity story » (histoire présente et à venir) qu’il faut maîtriser dès le lancement de la start-up. L’entreprise doit démontrer à chaque étape de levée de fonds la cohérence de la valorisation défendue avec ses réalisations et ses objectifs. Partir sur une valorisation trop élevée au démarrage de l’entreprise peut gravement nuire à son parcours de levée de fonds.

→ La valorisation de l’entreprise impacte l’évolution de la répartition du capital au moment d’une levée de fonds : la dilution des fondateurs et les moyens de la limiter sont des sujets importants à anticiper avec l’appui d’un expert.

Le rôle de l’accompagnement :

→ Sensibiliser à l’importance de l’equity story et démystifier la notion de valorisation.

→ Assurer les mises en relation avec les experts de la levée de fonds.

→ Suivant les cas, faciliter des premiers contacts « tests » avec des investisseurs éventuels, notamment dans les phases amont financées par des business angels individuels ou des fonds locaux.

La minoration du besoin :

Dans certains cas, il est possible de minorer le besoin de financement en utilisant d’autres ressources ou aides d’Etat :

Pôle Emploi : statut du créateur d’entreprise.

Crédit Impôt Recherche (CIR) :

→ Bonus mais pas un mode de financement

→ Jeunes docteurs (premier CDI) : double poids

Statut Jeune Entreprise Innovante (JEI) :

→ Minoration des cotisations sociales des personnestravaillant à la R&D (18% vs. 45%)

→ 15% des charges internes en R&D

→ Personnes travaillant à la R&D uniquement

RESCRIT INDISPENSABLE

QUELS FINANCEMENTS SELON LES ÉTAPES D’ACCOMPAGNEMENT ?

Voici des exemples de financement adaptés aux étapes Start et Launch.

Toutes les semaines, retrouvez un épisode de Start-up Academy sur nos réseaux sociaux (TwitterLinkedInFacebook).
Revenir au programme de diffusion ici. 

AUTRES ARTICLES

avril 9, 2024