Winetech : l’innovation au service de la viticulture
Partager

Deuxième pays producteur de vin (derrière l’Italie), la France est également le premier pays exportateur de ses vins et deuxième consommateur (derrière les États-Unis). Pourtant, la crise sanitaire que nous vivons depuis deux ans a fortement secoué le marché mondial du vin et des alcools, touchant particulièrement les propriétés françaises. Si le vin a mieux résisté que le champagne (-63 % en 2020, la morosité n’ayant pas aidé le marché de l’effervescence), il n’en reste pas moins que l’année 2020 a marqué un coup d’arrêt important. À l’inverse, la crise de la Covid-19 aura mis en avant, comme dans beaucoup d’autres secteurs d’activités, la capacité des consommateurs à modifier leurs comportements. Et c’est la vente en ligne de vins qui a été plébiscitée : en 2020, les consommateurs se sont tournés vers des solutions dématérialisées pour assouvir leur passion pour le vin. Et c’est, bien entendu, le vin français qui a su tirer son épingle du jeu (par la conjonction de l’essor du localisme et de l’offre des boutiques en ligne qui privilégient la vente de vins français). 

Cette tendance n’est pas nouvelle. Il faut dire qu’en France nous ne manquons pas d’entreprises du milieu vitivinicoles qui œuvrent pour démocratiser la consommation du vin. Et pour cela, elles n’hésitent plus à investir dans l’innovation pour couvrir la chaine de valeur du vin – de la production à sa consommation. Afin d’organiser tous les acteurs de la filière, et à l’image de la FrenchTech au niveau national, une association a été créée en 2016 : WineTech. Face aux enjeux nationaux et internationaux, à la concurrence de plus en plus féroce, la WineTech a pour objectif de proposer, via de nouveaux services innovants, de véritables opportunités de croissance pour le secteur. Prenant appui sur la 20ème édition des Vinitiques qui se s’est tenue le mois dernier au Hilton Garden Inn de Bordeaux, cette note de veille propose un panorama (non exhaustif) des solutions numériques et technologiques qui couvrent tout le spectre du secteur. 

L’innovation dans le cadre de la production 

Un bon vin ne peut exister sans une bonne production. La start-up SURTEP s’est donc penchée sur l’amélioration des barriques en chêne pour stopper le marquage du vin. Grâce à un système innovant d’usage de pierres volcaniques, SURTEP permet de créer un vin authentique, fin et élégant. Autre innovation, celle de Vitirover. Des troupeaux de robots désherbeurs autonomes et solaires entretiennent les rangs de vignes et évitent le recours au glyphosate ou autre produit chimique dévastateur pour la flore et la faune locale. BaaS, start-up accompagnée par Unitec propose :

– Des pièges à spores dans les vignobles pour détecter le mildiou avant l’apparition des symptômes.
– D’identifier les résistances des vignes aux molécules des produits phytosanitaires pour aider les viticulteurs à avoir un plan de traitement efficace et raisonné (traiter au bon moment, avec la bonne molécule).

La winetech s’engage pour l’environnement

La production d’un bon vin dépend énormément des conditions climatiques, le gel printanier pouvant avoir des répercussions terribles sur les récoltes. Wine Protect propose sa solution avec une lampe chauffante installée dans la vigne et se rechargeant à l’énergie solaire. Elle se déclenche automatiquement et permet de gagner entre 6 et 8 degrés en cas de basse température. Œuvrant également pour la protection des vignes, Chouette utilise un système d’imagerie de précision et d’intelligence artificielle pour offrir une vision globale du vignoble. La mise en œuvre de ces solutions technologiques pourrait, à terme, permettre d’éviter l’utilisation des feux dans les vignes lors des épisodes de gel comme nous avons pu voir en avril 2022 dans le Bordelais

La production bio est aujourd’hui un challenge pour tous les viticulteurs et Moderato propose un vin élaboré à partir de cépage naturellement résistant qui n’a plus besoin d’être traité. En plus de cela, les bouteilles sont en verre recyclé, le bouchon en liège naturel et la contre-étiquette en papier 100 % recyclé. Mais la particularité de Moderato est que son vin dispose d’un taux d’alcool de 5 % uniquement. B&S Tech va encore plus loin en proposant une filière premium des boissons désalcoolisées au travers de l’innovation produit et process. Une boisson légère et engagée. Cet engagement, on le retrouve également chez La Dame Bleue. L’écoconception est au cœur de leur démarche et tout est pensé pour limiter l’empreinte environnementale. Au niveau de la matière première, la start-up MONDIN, propose une matière unique fabriquée en France composée de marc de raisin et de polymères biosourcés et recyclables.

Les start-up qui facilitent la vie des viticulteurs

Se lancer dans une aventure viticole est souvent difficile au début. C’est pourquoi Wine Funding propose sa solution de crowdfunding dédiée au vin. Investissement en ligne, sur mesure et conseil stratégique, tout est mis en place pour aider les nouveaux acteurs du vin. Des difficultés peuvent être également rencontrées au moment de l’exportation de son produit, VignoblExport apporte donc toute son expertise pour aider le travail des professionnels du vin en prenant en charge l’acheminement de leurs vins et spiritueux en France, et dans le monde entier. Cherchant également à faciliter la vie des viticulteurs, WiziFarm met à disposition un écosystème de solutions numériques couvrant les domaines de l’emploi, de la gestion d’entreprise, du juridique, de la gestion commerciale et de l’information professionnelle. 

Des start-ups dédiées au conseil ont également vu le jour pour aider les producteurs de vin. La principale mission de DeVines est, d’une part, de fournir les données relatives à la pousse des ceps de vignes et de cartographier les anomalies présentes dans les parcelles. Ce service permet également d’optimiser la gestion de l’exploitation en permettant une communication entre employés et managers. Daliasoft lui, aide à extraire toute la valeur du système d’information pour donner la visibilité dont les viticulteurs ont besoin pour prendre des décisions éclairées. On retrouve également ce service chez Baqio, qui a développé un logiciel web de gestion commerciale spécialisée dans le vin. 

Enfin, Winery Platform (startup accompagnée par Unitec dans le cadre de l’Incubateur Start-up Win) propose un ensemble de solutions permettant de faciliter la gestion de la vigne au chai par les viticulteurs : centralisation des données techniques, visualisation des résultats, modélisation et prédiction sont au coeur de l’offre de services de la Start-up.

Enfin, avec FISCALEAD, leur expertise leur permet de fournir des conseils en fiscalité résolument digitalisés pour assurer une livraison des bouteilles conforme, accises et TVA locales payées, du vendeur aux consommateurs où qu’il soit en Europe. 

La distribution : le maillon stratégique de la filière 

Produire un nouveau vin de qualité n’est pas chose facile, le distribuer sur un marché à forte concurrence l’est encore moins. Heureusement beaucoup de start-ups proposent leur service pour aider à la commercialisation des petits producteurs. 

Plugwine propose la première solution digitale de vente directe multicanal automatisée et de logistique déportée pour domaines viticoles. Elle est dans la même lignée que Livemarket, plateforme proposant la gestion d’un catalogue en ligne et des comptes clients, et permettant la centralisation des commandes ainsi que l’optimisation des expéditions. Une aide que l’on retrouve également chez Bottl qui a en plus pour objectif de faire grandir les cavistes. Vignapart lui se présente même comme le caviste 2.0 grâce à son site internet disposant des toutes dernières fonctionnalités pour faire du Click & Collect par exemple. En travaillant en direct avec ses vignerons, Le Chant des Caves garantit la logistique, la préparation et la livraison d’un vin de qualité. 

Plateforme dédiée à la découverte des meilleurs vins des petits domaines, Trois Fois Vins présente tous les mois une box de sa meilleure sélection. Le Baroudeur du Vin a également opté pour une livraison mensuelle de deux grands crus internationaux permettant de découvrir les pépites du monde entier. Dans la même veine, on retrouve DOL, dont l’objectif est de faciliter les soirées dégustation de vin grâce à un système simple et innovant, après la livraison des trois bouteilles sélectionnées au préalable, une dégustation interactive et online se fait sur leur site internet, comme si vous étiez dans un caveau. 

Les Grappes ont choisi de rapprocher les vignerons des acheteurs de vin. Le choix du vin est facilité grâce aux nombreux avis de la communauté, mais aussi par les histoires personnelles de chaque vigneron. C’est un concept que l’on retrouve également chez TWIL. Son application permet de retrouver une bouteille pour laquelle on a un coup de cœur grâce à une simple photo de son étiquette et de l’acheter directement au producteur. 

Plusieurs acteurs du secteur proposent également leurs services pour faciliter la constitution d’une cave personnelle. C’est notamment le cas de Chais d’œuvre et Les Clés de ma cave. Fonctionnant sur un modèle de club privé, ils proposent des ventes privées, des cours d’œnologie, des soirées dégustation ou encore des contenus et conseils personnalisés. Les Petites Caves proposent quant à elles des nouveautés hebdomadaires pour enrichir sa cave personnelle. 

Pour ceux qui veulent capitaliser sur leurs caves personnelles, iDealWine est fait pour eux. Première maison française de vente de vin aux enchères et acteur historique du e-commerce du vin et des spiritueux, iDealwine est à la pointe de l’authentification et de la traçabilité des grands vins. Elle a même développé WineDex, qui permet d’équiper les bouteilles les plus précieuses d’un certificat NFT. Et pour ceux qui recherchent le top du top, BestWine. Online propose une carte des meilleurs vins et spiritueux des restaurants gastronomiques étoilés en ligne. 

Vin, metavers et NFT au-delà de l’effet buzz

S’il est un domaine dans lequel le buzz des NFTs (non fongible tokens) et du Metavers peut prendre un vrai tournant business c’est bien celui du vin et des spiritueux. Pour rappel, les NFT sont des titres de propriété, des contrats ou des certificats d’authenticité virtuels qui ne sont pas fongibles (c’est-à-dire qu’ils ne peuvent s’échanger contre un autre titre de même valeur). Ainsi, associer un NFT à un bien tangible (mettons une bouteille de vin) permet d’authentifier ladite bouteille, d’en assurer la propriété grâce à l’inscription des informations dans la blockchain. L’un des domaines pionniers dans ce nouveau marché de la tokenisation du vin est le Château Angélus. En collaboration avec Cult Wines, leader mondial de l’investissement dans les vins fins, la célèbre propriété saint-émilionnaise a vendu cet été aux enchères un NFT comprenant une barrique d’Angélus 2020 primeur, une œuvre d’art 3D représentant les cloches emblématiques de la maison et des expériences VIP au château. Le tout pour 110 000 dollars en cryptomonnaie USDC, sur OpenSea, la principale place de marché NFT. 

Côté business, les NFTs peuvent permettre aux professionnels du vin de :  

– transformer chaque achat en un objet de collection virtuel à l’image des cartes à collectionner Sorare. En créant un NFT à partir d’une bouteille de collection, il est possible d’y associer une valeur virtuelle. 

– garantir la traçabilité des bouteilles. En associant à chaque bouteille un jeton non fongible, il sera possible d’en assurer le suivi grâce à la blockchain. En inscrivant dans la blockchain tous les mouvements et les changements de propriétaire du NFT associé à la bouteille, il sera possible à tout moment d’avoir accès à l’historique de la bouteille. 

– miser sur le NFT pour faire parler de sa marque et renforcer les relations avec les clients. Le marché des NFTs est à ses balbutiements. Aujourd’hui, la moindre annonce est médiatisée, scrutée, analysée. Investir dans les NFTs c’est l’assurance de voir sa notoriété bondir. Le NFT permet également de renforcer les liens avec les clients, de les faire pénétrer dans l’univers de la marque et de renforcer le lien émotionnel. 

– partager plus équitablement les fruits de la spéculation et de la vente. En effet, grâce aux NFTs, il sera possible de répartir les gains lors de la revente des bouteilles de vin par les spéculateurs, réintégrant ainsi les producteurs dans le partage de la valeur résultant de la vente des bouteilles aux enchères.  

Enfin, le monde du vin s’ouvre également aux metavers, ces mondes virtuels interconnectés. Un seul exemple, parlant, celui d’un club de vin californien, le NFT Wine Club. L’objectif de ce club d’amateurs de vin est de démocratiser, via son propre metavers, l’accès aux vins (plus particulièrement aux vins de la Napa Valley en Californie) à des amateurs situés à plusieurs milliers de kilomètres. Avec la croissance prévue du metavers dans les années à venir, l’industrie du luxe et du vin à tout intérêt à se pencher sur la question. 

Dans le secteur du bio, on se tourne vers , fournisseur du ministère de l’Écologie, et certifié B Corp, Oé est la marque engagée du vin. Partant du constat que les 4 % que représente la vigne en France consomment 20 % des pesticides, Oé souhaite remettre les pratiques ancestrales au cœur du métier de vigneron : agroforesterie, utilisation d’engrais vert, nichoirs à oiseaux et chauve-souris, etc. En utilisant des méthodes éprouvées, mais rendues caduques par le productivisme, l’entreprise fait le pari d’un retour aux sources salvateur pour la planète. 

Pour terminer, VinTrail propose une toute nouvelle expérience de voyage œnologique. Grâce au numérique, il est possible d’acheter son vin en direct de 46 pays ou bien de profiter directement des multiples voyages centrés sur le vin proposés par la plateforme.  

Repenser l’expérience vin par la technologie 

La production et la distribution sont les bases de l’engrenage de l’œnologie. Mais qu’en est-il de l’après ? Le vin est un produit de qualité qui n’est pas forcément apprécié à sa juste valeur. C’est une boisson commune durant un bon repas, mais nombreux sont les consommateurs qui choisissent leurs vins au hasard sans être renseignés et alertés sur les accords plats-mets ou sur les caractéristiques propres à chaque vin.

C’est pour cela que de nombreuses start-up (on en compte 14 en 2022) de la Winetech développent des dispositifs permettant de s’instruire sur l’œnologie, de se fournir en vin de qualité, mais aussi d’aider les acteurs de la profession à se développer. L’expérience représente des tenants et des aboutissants selon le sens qu’on lui donne. La base de l’expérience est évidemment les dégustations de vins avec un professionnel afin d’acquérir quelques méthodes d’analyses du vin. L’œnologie est une science. Savoir déceler certains arômes, voire certaines caractéristiques dans la robe, beaucoup de points auxquels on ne fait pas forcément attention. L’un des exemples les plus intéressants est proposé par la start-up Tphon. Cette entreprise accompagnée par Unitec propose un tapis de dégustation original, conçu pour apprendre à déguster un vin et analyser toutes les informations nécessaires. 13 étapes s’enchainent pour que le consommateur puisse découvrir toutes les subtilités de l’approche organoleptique du vin.

On trouve donc de nombreuses start-ups qui proposent des dégustations de vins, sous plusieurs formes. Premièrement, Star Wine List, un site qui référence les meilleurs restaurants à vin du monde ainsi que les meilleurs bars à vin. Deuxièmement, des start-ups comme Winalist, U’Wine ou encore VinTrail accompagné par Unitec dans le cadre de l’incubateur Start-up Win de Bernard Magrez, proposent la réservation de dégustations et d’activités œnotouristiques sur site. Wine Scholar Guild est un réseau d’écoles spécialisées dans l’enseignement aux vins de France, d’Espagne ou d’Italie. À travers des programmes approfondis et certifiant en E-learning ou sur site. Troisièmement, on retrouve Take It Izi, qui propose une expérience immersive sur leur site e-commerce. Commander du vin comme si vous y étiez pour permettre une expérience ludique d’achat. Dernièrement, Abacchus joue sur l’expérience à domicile en proposant des échantillons et des dégustations à faire à la maison. Le côté DIY est intéressant pour les personnes qui préfèrent découvrir par elles-mêmes. Dans le même ordre d’idée, Amble Wine, accompagné par Unitec, offre une expérience inédite de dégustation et de découverte des terroirs. Par l’intermédiaire de cahiers et de cartes du vin, le consommateur peut découvrir, de manière ludique, des appellations et des terroirs dans le monde entier. 

Il y a également une liste de start-ups tournées vers le monde professionnel. Matcha, The Winesider ou encore Winespace se sont spécialisés dans les solutions commerciales pour les professionnels de l’hôtellerie, la restauration ou les industries. Des plateformes logicielles et technologiques d’aide à la vente, au financement et à la gestion des vins. 

Pour finir, on retrouve deux réseaux sociaux pour les amoureux du vin. Vinealove se profile comme une application de rencontre en plus d’un réseau social alors que VinoTeam est exclusivement un réseau social collaboratif qui permet aux utilisateurs de participer aux commandes en ligne ou en direct des autres utilisateurs qui habitent à proximité.

L’innovation passe également par les usages

Au niveau des usages, on retrouve un éventail très large de services divers et variés. De la réalité augmentée au service du vin jusqu’à la cave à vin intelligente en passant par la conservation, le conditionnement ou encore la dégustation au verre.  

De nouvelles solutions de communication innovante voient le jour grâce à ArWinelabels et Smartbottle qui proposent des étiquettes intelligentes qui transforment votre bouteille de vin en un média numérique de communication. Ces systèmes de réalité augmentée permettent de raconter une histoire, de prodiguer des conseils de dégustation ou tout simplement d’ajouter une animation supplémentaire à votre dégustation. C’est un nouveau mode de communication impactant et direct. Dans l’univers de la réalité virtuelle et augmentée, nous pouvons également cite la start-up l’Agence française de la réalité virtuelle, accompagnée par Unitec. Cette entreprise propose à ses clients des expériences de visites virtuelles de chai ou de domaines depuis chez son caviste ou de son salon grâce à des lunettes de réalité virtuelle.  

Un nouvel axe de développement voit également le jour. Altivinis, Digby et D-Vine révolutionnent le vin au verre en proposant des systèmes pour servir du vin au verre en permettant la conservation du reste de la bouteille sur plusieurs jours sans en altérer le goût. Toujours dans le registre de la conservation, on retrouve Wikeeps, qui a développé un bouchon avec cartouche de capsules de gaz à apposer sur la bouteille pour conserver son vin intact jusqu’à trois semaines après ouverture. La start-up Caveasy propose une cave à vin intelligente qui permet la conservation à bonne température et simplifie la gestion et le suivi de votre cave.  

Digby, Quelviq et Ma Petite Carafe se démarquent. La première propose un distributeur de vin au verre en libre-service. Couplé à un lecteur de carte RFID, l’utilisateur peut visualiser les vins disponibles, afficher leurs informations et se servir. La deuxième start-up se transforme pour vous en sommelier intelligent de chaque professionnel ou amateur de vin en offrant des conseils personnalisés, en servant le vin à la température choisie, en gérant leur inventaire et en commandant leurs vins préférés. Tandis que le troisième est un équipement professionnel de distribution de vin, en carafe, à emporter ou à consommer sur place. Les écorecharges qui servent à conserver le vin permettent de réduire l’empreinte carbone tout en préservant la qualité du vin jusqu’à huit semaines.

Start-up Win, l’incubateur d’excellence de Bernard Magrez

Le 4 janvier 2021, suite à la volonté de Bernard Magrez d’aider les jeunes porteurs de projets innovants dans le secteur viticole, l’Incubateur Start-up Win a ouvert ses portes au Château Le Sartre, en plein cœur du Vignoble Pessac-Léognan. Premier incubateur estampillé 100 % vin et œnotourisme, Start-up Win accompagne les start-up proposant des innovations majeures sur toute la chaine du vin, de la vigne à la dégustation. Deux programmes d’accompagnement sont mis en place (Programme « Primeurs » et Club « Millésimes ») ainsi qu’un espace de coworking (Programme « Cépages ») permettant aux entreprises de bénéficier d’un réseau fort de start-up spécialisées et de partenaires et de bénéficier de tous les événements organisés par l’incubateur.  

Château Le Sartre, écrin au milieu de Pessac-Léognan (photo : Bernard Magrez) 

Unitec a signé une convention de partenariat avec Start-up Win pour opérer l’accompagnement des start-up retenues dans le cadre du Programme « Primeurs » : ces entreprises, porteuses de projets innovants ou disruptifs, bénéficient ainsi de tout le programme d’accompagnement d’Unitec, son expertise et une start-up manager leur est assignées. Elles profitent, en outre, de l’expertise métier de Bernard Magrez et de ses collaborateurs. La première promotion de 2021 regroupe les entreprises suivantes : InWine, Luz Environnement, Mo.del, My Balthazar, Smart Bottle, Wine Ambassador, French Winemaker, Wine Protect et Wine Space. Pour la deuxième promotion, celle de 2022, huit autres start-up ont été intégrées : l’Agence française de réalité virtuelle, APAM, Amble Wine, Biomède, Mondin, Tphon, Vintrail et Winery Platform

Retrouvez toutes les informations et le dossier de candidature sur le site internet de l’incubateur Start-up Win.  

Qualité nutritionnelle, conservation et logistique du vin

Côté nutritionnel, Dans Ma Bouteille est la première plateforme à proposer aux consommateurs de connaître les données nutritionnelles sur les composés et les additifs d’une bouteille de vin.  

La conservation c’est bien, mais qu’en est-il du conditionnement et de l’emballage du vin ? Citadel Casing, Star Beverages et TubeBottling contribuent au développement du conditionnement du futur. Citadel Casing commercialise des caisses d’emballage de vins écologiques qui promettent protection et élégance de présentation des vins qu’elles renferment. Star Beverages voit plus loin avec le vin en canette. Un nouveau mode de consommation pratique et innovant qui démystifie la consommation du vin. TubeBottling propose quant à lui le conditionnement dans des tubes en verre. Le but ? Créer des échantillons pour proposer des coffrets cadeaux, des kits de découverte et même des calendriers de l’avent.  

Pour terminer, Vinify, Somm’it (accompagnée par Unitec), Wino Technologies, ou WineSitting se spécialisent dans la logistique, la recommandation, la commercialisation et la livraison de vins en France et à l’international.  

Nous l’avons vu dans cette note de veille, le monde de la vigne et du vin est un monde en pleine mutation qui négocie le virage numérique avec quelques appréhensions, mais aussi beaucoup d’enthousiasme. Le domaine viticole est très large et les métiers sont aussi nombreux. Depuis le ceps de vigne jusqu’à la goutte de vin, les innovations technologiques promettent non seulement de sauvegarder l’un des secteurs-clés de l’économie française, mais aussi de permettre à tous les acteurs investis dans la chaine d’être aux avant-postes face à une concurrence mondiale de plus en plus vive et des aléas climatiques toujours plus nombreux. La Wine Tech, cette association qui promeut l’innovation dans le vin ou des initiatives comme celle de Barnard Magrez avec son incubateur de start-up permettent d’envisager l’avenir de la viticulture française sous les meilleurs auspices.  

Dans le cadre de notre service de veille, Unitec vous propose régulièrement des ensembles d’articles thématiques pour décrypter les grands sujets de l’innovation. Cet article a été rédigé par Alexandre Bertin responsable de la veille à Unitec, Cyprien EGLY, étudiant en Master Document numérique et humanités digitales, Benoît VIVANT étudiant en Master Communication Numérique et Éditorialisation de Données, et Saïd ELABBIOUI, étudiant en Master Dispositifs Numériques Éducatifs. Tous les trois étudient à l’ ISIC – Université Bordeaux Montaigne.

AUTRES ARTICLES

avril 9, 2024